Cœur — Caroline Corbasson

 

À l’origine il y a cet épais atlas d’anatomie. L’ouvrir c’est plonger dans l’abîme mystérieux que délimite notre enveloppe charnelle.

Caroline Corbasson (née en 1989 à Saint-Étienne) s’inspire essentiellement d’imagerie scientifique. A travers le dessin, la sculpture et la vidéo, elle invite le spectateur à pénétrer dans un espace où les repères se brouillent. Elle s’intéresse à l’astrophysique, aux années lumières, à la mécanique secrète de l’anatomie humaine, à ses profondeurs abyssales et à la fascination qu’exercent sur les hommes les forces qui les dépassent.

caroline-corbasson-coeur

Caroline Corbasson

Leçon d'anatomie du docteur Tulp, Rembrandt, 1632. Huile sur toile, 169,5 × 216,5 cm.

Leçon d’anatomie du docteur Tulp, Rembrandt, 1632. Huile sur toile, 169,5 × 216,5 cm.

À l’origine il y a cet épais atlas d’anatomie. L’ouvrir c’est plonger dans l’abîme mystérieux que délimite notre enveloppe charnelle. Les gravures de Bourgery datant de 1829 me fascinent tant par leur technicité que par leur fantaisie, et je ne me lasse pas de contempler la haute couture de cette impressionnante machine. Dans mon atelier, un écorché du XVIIIe que m’a prêté une amie accompagne mes longues heures de dessin solitaire. Ses organes en papier mâché sont amovibles, je les manipule délicatement en songeant aux toutes premières dissections, à la célèbre leçon d’anatomie de Rembrandt.

 

A son entrée aux beaux-arts en 2008, une exposition majeure « figure du corps » est consacrée à l’anatomie humaine. Elle s’en nourrit et c’est ainsi qu’elle commence ses premières études dessinées du cœur humain. Rapidement elle imagine une pièce en volume, attirée par le métal, à la fois pour son opposition à la fragilité du papier et pour le défi que cela représente, c’est dans l’atelier de Michel Salerno qu’elle se familiarise avec cette matière exigeante et réalise un premier cœur en acier, d’environ 30 x 30 cm.

 

 
 

Avec la collaboration de Benjamin Crilout, fraichement diplômé d’Olivier de Serres elle élabore ce grand cœur de 150 X 180 cm à partir de ses esquisses. La sculpture prend forme, se dessine dans l’espace. Le ruban d’acier évoque les circulations du corps humain tout en rappelant un instrument astronomique.

coeur_acier_2013-682x1024